Comment fonctionne un effaroucheur d’oiseaux ?

De nombreux établissements agricoles font face à un problème de surpopulation d’espèces d’oiseaux nuisibles au développement des cultures. Il devient donc essentiel de repousser ces oiseaux pour protéger les récoltes à venir. Les oiseaux nuisibles ont la fâcheuse habitude de picorer les graines pendant la période de germination, ce qui peut compromettre le rendement des cultures. Ainsi, les agriculteurs cherchent à mettre en œuvre divers dispositifs pour effrayer ces oiseaux indésirables lors des phases de semis et de germination. Dans la suite de cet article, découvrez comment les effaroucheurs peuvent vous être utiles.

Les effaroucheurs d’oiseaux sonores 

Les canons à gaz reposent sur l’efficacité générée par le bruit résultant de la détonation du propane ou du butane. Sur https://birdypic.com/, vous aurez plus de détails en ce qui concerne le fonctionnement de l’effaroucheur. Ces détonations sont déclenchées automatiquement grâce à un allumage piézoélectrique. En ajustant le débit de la bouteille de gaz, il devient possible de réguler la fréquence des détonations. Certains modèles offrent la particularité de proposer deux détonations successives à des intervalles aléatoires pour accroître leur efficacité. Ce dispositif a la capacité de couvrir une superficie de 3 à 5 hectares. Toutefois, il est important de l’installer à une distance supérieure à 500 mètres des habitations.

A lire aussi : Le tipi pour enfant : quels en sont les avantages ?

La méthode de la fusée implique l’utilisation d’un pistolet lance-fusées, qui n’est pas classé comme une arme à feu, éliminant ainsi la nécessité d’obtenir un permis ou une autorisation spéciale. Ce pistolet est conçu pour tirer une balle détonante, crépitante ou sifflante en direction du ciel. Lorsque la queue de détente est actionnée, une première détonation se produit grâce à l’explosion de l’amorce, propulsant la fusée vers les oiseaux indésirables. Le bruit généré par la fusée effraie les oiseaux. La portée du tir d’une fusée varie de 40 à 100 mètres, et il est impératif d’effectuer le tir à une distance de plus de 500 mètres des habitations.

Les effaroucheurs d’oiseaux visuels 

Le ballon épouvantail, une méthode ingénieuse, se compose d’un ballon gonflable orné de motifs réfléchissants imitant les yeux perçants d’un rapace. Il doit être positionné en hauteur sur un mât, généralement entre 3 et 6 mètres. L’action du vent provoque des mouvements dans le ballon, augmentant ainsi son efficacité dissuasive. Pour intensifier ces mouvements, il est possible d’ajouter un ressort entre le fil reliant le ballon au mât et le ballon lui-même. Cette méthode s’avère efficace pour une superficie d’environ 1 hectare et ne présente aucune contrainte, à l’exception de la nécessité d’avoir du vent.

Lire également : Quel est le salaire moyen d'un pompier ?

Le cerf-volant adopte la forme familière de nos souvenirs d’enfance, mais avec une touche effrayante : il prend l’apparence d’un rapace noir doté d’une envergure imposante. Installé en hauteur sur un mât, entre 3 et 6 mètres, ce cerf-volant requiert peu de vent pour prendre son envol. Son efficacité repose également sur le léger bruit de la toile, renforçant ainsi l’impression de réalisme. Il est crucial de positionner soigneusement le cerf-volant dans la parcelle afin d’éviter tout dommage causé par des arbres ou des haies. Ce dispositif permet d’éloigner les corvidés sur une surface d’environ 2 hectares, voire 3 hectares pour les pigeons, sans imposer de contraintes liées à son voisinage.